Catastrophes : comment traduire l'effroi

Publié le par Océ

    Dérèglement climatique ? Loi des séries ? Les excès de chaleur et de sécheresse ici, de pluie, là, causent des malheurs sans fin aux hommes et à leur cadre de vie. Incendies, inondations apportent leurs cortèges de misères qui se succèdent à un rythme élevé.

    Plusieurs dessinateurs  ont mis en images ces différents drames en réutilisant des œuvres picturales du patrimoine mondial.

   Deux exemples parmi d'autres :  

    Avec l"évocation du tableau du Norvégien  Munch ("Le Cri"),  Rodrigo exprime l'effroi provoqué en Allemagne et en Belgique, cœur de l'Europe, par le débordement brutal et rapide des cours d'eau.

     Lors du tsunami de 2004 au Japon, le dessinateur Alex avait rendu hommage  à  Hokusai en actualisant une de ses estampes les plus connues, La Grande Vague de Kanagawa.

  

   

Rodríguez (Mexique) « Avec mes excuses pour Edvard Munch » /  https://www.lemonde.fr/blog/cartooningforpeace/
Rodríguez (Mexique) « Avec mes excuses pour Edvard Munch » /  https://www.lemonde.fr/blog/cartooningforpeace/

Rodríguez (Mexique) « Avec mes excuses pour Edvard Munch » / https://www.lemonde.fr/blog/cartooningforpeace/

https://www.laliberte.ch/les-dessins-d-alex/japon-apres-le-tsunami-la-menace-nucleaire-5570
https://www.laliberte.ch/les-dessins-d-alex/japon-apres-le-tsunami-la-menace-nucleaire-5570

https://www.laliberte.ch/les-dessins-d-alex/japon-apres-le-tsunami-la-menace-nucleaire-5570

Publié dans Dessins de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article