Douceur de janvier...

Publié le par Océ

Le vol léger d'un oiseau-lyre.

Le vol léger d'un oiseau-lyre.

    Les fêtes sont terminées. Une nouvelle année commence dans le tumulte et le fracas. Dommage !  A cette période, il est  pourtant d'usage d'essayer de réactiver son optimisme.  Mais bon, formuler des vœux indissociables d'un échange  symbolique et gratuit  devient une pratique qui se distend nettement. Peut-être un effet de la distanciation imposée par l'épidémie et par le repli sur soi.

   Il faut dire aussi que tout semble un peu à l'envers.  Il ne pleut pas en quantité suffisante depuis des mois ce qui menace les cultures et les nappes phréatiques  alors que certaines régions sont éprouvées par de graves inondations.  Les arbres ont perdu leurs feuilles un peu plus tard que d'habitude, peut-être grâce à l'absence de fortes tempêtes automnales. Les narcisses sont sortis  avant Noël-au moins sur 5 cm- dans les jardins et on voit des arbres en fleur.

   Alors, comment résister ?

--Un petit voyage musical dans les pays baltes pour oublier les bruits de bottes aux frontières de l'Ukraine

Renaud Capuçon interprète Arvo Pärt : Spiegel im Spiegel (avec au piano Guillaume Bellom)   https://www.youtube.com/watch?v=n37bNmVggtU

Berceuse estonienne par le Tallinn Chamber Orchestra   https://www.youtube.com/watch?v=Mg-nmgQPeB

--Un sourire

https://www.lefigaro.fr/musique/quand-lisette-oropesa-trouve-un-tenor-inespere-parmi-les-spectateurs-de-son-concert-20220113

     C'est l'histoire  d'une soprano, Lisette Oropesa, seule en scène, pendant un festival à Parme. Au moment du 4ème rappel, elle choisit d'interpréter Sempre Libera, extrait de de La Traviata.

     Et soudain...étonnement du public et de la cantatrice :  une voix s'élève dans la salle, celle  d'un jeune ténor chinois, Liu Jianwei, qui lui donne la réplique.

Comme un air de printemps avec les jours qui rallongent.

Comme un air de printemps avec les jours qui rallongent.

-- l'Arn messager

     Le vaccin Arn fait toujours peur à certains qui croient toujours en être à la la phase expérimentale.

    Un rappel réconfortant : les travaux de l'équipe Jacques Monod, François Jacob et François Gros aboutissent à l'hypothèse de l'ARN messager en 1961.

 Pour en savoir plus, on lira l'historique de leurs travaux sur le site de l'institut Pasteur. : https://www.pasteur.fr/fr/journal-recherche/actualites/decouverte-arn-messager-1961

1965, prix Nobel de médecine pour François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff

1965, prix Nobel de médecine pour François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article